ÉDUCATION ET RÉÉDUCATION 2018-02-21T11:32:07+00:00

ÉDUCATION ET RÉÉDUCATION

APPROCHE COMMUNE POUR TOUS LES ENFANTS AVEC TROUBLES DU COMPORTEMENT
(groupe X fragile, université KUL, Leuven, Dr Martine Borghgraef)

Les règles de « modification de comportement » ont pour but d’aider l’enfant dans son apprentissage vers l’autonomie, et ceci de manière amusante. Il ne sera pas nécessaire d’appliquer toutes les règles à la lettre. L’important est d’en suivre les grandes lignes ; toutefois si l’enfant rencontre des sérieuses difficultés à modifier son comportement, il faudra respecter plus scrupuleusement les consignes. La théorie de « modification de comportement » que nous décrivons contient deux étapes :
* Apprentissage du comportement souhaité.
* Désapprentissage du comportement non désiré.
EN SAVOIR +

APTITUDES AU CONTACT SOCIAL DE LA PERSONNE X FRAGILE

L’absence d’aptitudes innées au contact social des personnes X fragiles limitent leurs possibilités d’apprentissage.
Des solutions sont suggérées pour éliminer ces résistances comme le contact indirect qui se révèle efficace pour faciliter l’adaptation à une situation nouvelle. Pour dépasser l’angoisse résultant du contact avec l’autre ou les autres, il est recommandé d’entraîner la personne à la prise de contact : les habitudes fixes diminuent l’anxiété devant les situations nouvelles et le schéma visuel des activités est un facteur sécurisant. Il est également bon que la personne X fragile apprenne à se familiariser avec l’inconnu, avec l’imprévu.
EN SAVOIR +

APPROCHES SPÉCIFIQUES POUR L’X FRAGILE

L’utilisation des méthodes d’éducation et d’accompagnement des personnes X fragiles dépendent des troubles de comportement observés, de l’âge (de l’enfant à l’adulte), du niveau mental (déficience intellectuelle légère, modérée, sévère), du comportement (hyperkinétique ou replié sur lui-même) et du milieu (familial et environnant).
La personne X fragile a besoin d’un milieu bien organisé et structuré pour se sentir sécurisée et heureuse.
Devant un comportement problématique il est nécessaire de connaître le facteur déclenchant. Les courtes leçons conduisent à un meilleur résultat c’est pourquoi il est recommandé d’alterner les activités de travail et récréatives.
EN SAVOIR +

SITUATIONS D’APPRENTISSAGE

Pour être en bonnes conditions d’apprentissage, la personne x fragile doit trouver un intérêt dans l’activité pour être motivée. Il est important d’utiliser la vie courante pour un grand nombre d’apprentissages : les activités doivent être concrètes et fonctionnelles. Utiliser les méthodes classiques pour appréhender des notions abstraites est inutile. Il est préférable d’utiliser du matériel éducatif visuel car l’enfant X fragile apprend davantage par la vue que par l’oreille. Il a besoin de voir l’ensemble avant de comprendre les différentes parties.
Pour canaliser le langage (les personnes x fragiles parlent souvent pour parler et s’embrouillent dans leur débit de paroles) les éducateurs devront parler en phrases courtes et doivent interrompre l’histoire par des questions brèves et directes. Des accompagnements en orthophonie et psychomotricité sont recommandés dès le plus jeune âge.
L’accompagnement et l’éducation réussiront A CONDITION D’UN EFFORT COMMUN DE L’ÉQUIPE ÉDUCATIVE. Parents à la maison, enseignants en classe, éducateurs et rééducateurs (orthophonistes, psychomotriciens, psychologues et thérapeutes..). Une approche globale et totale est donc primordiale.
EN SAVOIR +

A CONSULTER