ORIGINE 2017-10-31T10:33:05+00:00

ORIGINE

Le syndrome de l’X fragile est dû à une anomalie d’une partie de l’ADN du chromosome X, dans et à proximité du gène FMR1 (pour Fragile X Mental Retardation 1). Le chromosome présente alors une cassure sur un de ses bras – une zone «fragile». Lorsque le gène FMR1 est modifié, il est responsable de signes cliniques organisés en différents syndromes.

Cause du Syndrome X Fragile

Chaque humain possède dans ses cellules 23 paires de chromosomes dont une paire de chromosomes sexuels : XX pour la fille et XY pour le garçon.
Les chromosomes sont constitués de gènes qui codent pour une protéine. L’alphabet génétique est composé de 4 lettres : ACGT. Une région spécifique du gène FMR1, situé sur le chromosome X, comporte normalement moins de 45 répétitions du triplet CGG.
L’augmentation de la taille de la série CGG modifie la forme de l’ADN, empêche la lecture de l’information contenue dans le gène FMR1 et donc la fabrication de la protéine FMRP (pour Fragile X Mental Retardation Protein), essentielle dans la régulation du fonctionnement des récepteurs Mglur5 situés dans la zone du cerveau où sont régulés nos émotions, comportements, mémoire…. La protéine est également présente dans les viscères et les testicules d’où certains problèmes organiques observés chez les personnes avec la mutation complète.

On parle de :

​Mode de transmission

Le gène FMR1 change ainsi de taille au cours des générations, en raison de l’expansion d’une de ses régions. On estime qu’une femme sur 250 et un homme sur 800 sont porteurs de la prémutation et donc susceptibles de la transmettre à leur descendance :

  • L’homme prémuté transmet exclusivement la prémutation, à toutes ses filles, et ne transmettra jamais la mutation complète (la série CGG n’augmente pas de taille au moment de la formation de spermatozoïdes).
  • La femme porteuse de la prémutation a un risque de 50% de transmettre celle-ci à ses enfants des deux sexes. Seule la prémutation transmise par une femme peut se transformer en mutation complète. C’est au moment de la formation des ovules que la série peut s’allonger.

​​ Tests diagnostiques

Le test d’ADN peut être prescrit par tout médecin après un conseil génétique. Il est impératif qu’il demande une analyse moléculaire de l’ADN pour le dépistage du gène FMR1 à effectuer par un centre de génétique.
Le diagnostic reste une priorité afin d’adapter la prise en charge, de surveiller et prévenir les éventuelles complications mais aussi afin de faire de l’information préventive à la famille élargie.
Lors d’un futur projet de grossesse, le risque de transmission de l’X fragile nécessite l’appui d’un conseil génétique et d’une étude familiale parfois chez les apparentés très éloignés (possibilité de diagnostic prénatal ou préimplantatoire)